LES ARTICLES SUR LES Placement Financier

Investir sur des artistes, malin ?

LIRE

Investir en art

LIRE

Investir dans l’art, malin ?

LIRE

Pourquoi investir dans l'art ?

LIRE

Investir dans l'art: 4 conseils à suivre afin de contrer l'imprévisible

LIRE
VOIR TOUS LES ARTICLES

C’est quoi un placement financier ?
Un placement financier est une opération qui consiste à engager une certaine somme de son épargne pendant une période définie dans l’espérance de percevoir des gains dans un proche ou lointain futur. Dans le vocabulaire financier, on prend soin de le dissocier du terme ‘investissement’, qui lui concerne les capitaux d’entreprises, et qui donc, ne concerne pas forcément des particuliers.

Un placement financier se constitue de trois aspects essentiels. Il est d’abord accompagné d’un espoir de gain. Quand il place son argent, un particulier espère essentiellement engranger du profit. Dépendant du genre de placement, le rendement actuel peut varier de celui envisagé. Par exemple, les frais de procédures et de la fiscalité ont une influence non négligeables dans le calcul.

L’autre aspect essentiel à considérer dans un placement financier demeure celui de la liquidité. Cela réfère tout simplement au délais auquel vous commencez à jouir des gains de votre investissement. Le dernier aspect est enfin lié à l’élément de risque qui est inhérent à tous placements. Ainsi, il existe la probabilité que vous puissiez perdre, en partie voire complètement, toute la somme investie. Il subsiste une corrélation entre l’élément de risque et la liquidité. Habituellement, si la liquidité  du placement reste dans une grande dynamique, le taux de risque est très haut également. Un bon placement affiche ainsi d’excellents taux de rendement sans présenter trop de risques.  

Les types de revenus d’un placement

Différentes formes de placements apportent différents types de revenus. Dans le monde financier, il est possible d’en identifier trois principales formes:

Les types de placement
Un placement financier peut s’opérer sous différentes formes. Déterminer laquelle choisir est tout à fait subjectif étant donné qu’il existe plusieurs paramètres à considérer. Parmi ceux-là, on identifie votre niveau de revenu, le montant de votre épargne, le montant de votre investissement ou encore votre inclination au risque. Suite à ce constat, il n’est guère surprenant qu’il y ait certaines formes de placements plus employées que d’autres par les Français :

 
(1) Assurance-vie
Reconnue comme étant LE placement préféré des Français, l’assurance-vie constitue une rente ou un capital dans le but de préparer sa retraite. Les sociétés d’assurance-vie vous proposent, à travers ce produit, d’investir la somme d’argent que vous lui aurez versée afin de faire grossir votre capital initial. Avec la hausse de la CSG et l’instauration de la Flat Tax, les promoteurs d’assurance-vie faisaient grise mine en ce début d’année 2018. Le taux de rendement moyen était de 1,7% en 2017, soit sa plus forte baisse depuis 2011. Elle demeure tout de même très compétitive en matière de stratégie de placement.

(2) Pierre Papier
L’investissement dans la pierre est avant tout un gage de sécurité. En ce début d’année, la donne a quelque peu changé suite à l’introduction du Projet de la loi de finances pour 2018. Avec l’installation de la réforme de l’ISF et le recentrage du Pinel par exemple, détenir et rentabiliser un patrimoine immobilier devient une opération bien plus complexe. Les prix de l’immobilier connaissent une véritable flambée et atténuent en quelques sortes les bénéfices des taux d’intérêts actuellement très bas. Les grandes villes en sont bien sûr les principales concernées. L’investissement immobilier demeure cependant un placement tout autant rassurant pour les Français dès lors qu’il s’agit de garantir un niveau de retraite satisfaisant. Il se place, en ce sens, en deuxième position juste derrière l’assurance-vie.

(3) L’épargne comptable (PEL, LEP, Livret A)
L’épargne comptable qui, à défaut d’être la moins efficace en termes de rentabilités, demeure néanmoins la solution la plus fiable. En outre, les sommes investies dans ce genre de placement peuvent être disposées à tout moment. À noter, le taux d’inflation ne rend pas l’opération profitable en ce moment.

(4) Bourse
La Bourse peut être considérée comme un espace où l’on peut lancer la transaction financière de valeurs immobilières. L’espace boursier permet tout d’abord une transaction rapide des valeurs immobilières émanant du cours créé par l’offre et la demande. Les interactions sont riches et souvent effectuées à des frais réduits. C’est un gros avantage quand on considère d’autres formes de placements traditionnels comme l’immobilier par exemple. Un placement boursier est en effet relativement plus réactif, moins long et moins coûteux.
Et les placements atypiques dans tout ça ?
Il est clair qu’un bon placement financier va au-delà des formes d’investissement présentées ci-dessus. Outre l’existence d’autres types de fonds spécialisés (ISR, FIP, etc), nous pensons notamment aux placements atypiques. Il y a par exemple des opportunités qui se présentent sur le marché de l’art, du vin, du diamant ou même des voitures de collection. Le potentiel en termes de rentabilité est bel et bien présent, tout comme les risques qui s’y raccrochent. Comme pour toutes formes de marché, la première règle pour réussir est simple : chercher l’aide d’un expert dans le domaine et bien se renseigner.

Le contexte financier actuel s’y prête bien également. En effet, avec un taux du livret A des plus décevants et des fonds euros insignifiants, les investisseurs ne sont plus aussi confiants quand il s’agit d’adopter les approches traditionnelles. Comme solutions donc, la proposition de ces plans alternatifs.

Concernant le vin par exemple, des chiffres très impressionnants ressortent chaque année. Ainsi, tandis que le CAC 40 perdait de sa valeur, -22% pendant cette décennie, l’indice Winedex 100 du site Idealwine augmentait, lui, de 124%.

Le marché de l’art demeure également très dynamique. Après des années 2015 et 2016 très décevantes (-20% en 2016), les derniers chiffres d’Artprice démontrent un bond de 20% en termes de ventes pour l’année 2017.
Quel placement, quel objectif ?
Investir dans un livret A n’a pas la même signification qu’un placement boursier. Ils répondent à différents objectifs. En outre, les risques ne sont pas les mêmes. Pour le livret A par exemple, il est habituellement choisi pour son rendement prévisible, et donc sécuritaire. Sa liquidité est aussi rapide et demeure donc l’instrument de choix pour l’épargne d’un enfant.

Pour les stratégies à long ou moyen terme, la constitution d’un patrimoine immobilier demeure une stratégie valable pour préparer sa retraite. La SCPI en est un bon exemple étant donné le long délais avant de jouir des revenus disponibles. C’est dans cette optique que l’assurance-vie demeure très populaire. Sa flexibilité, comme sa possible combinaison avec un placement SCPI, permet de jongler entre stratégies à long ou moyen terme.

S’il est souhaitable que les capitaux restent constamment disponibles, l’assurance-vie, le LEP (Livret d’Epargne Populaire) et le Livret A seront privilégiés. Le PEL (Plan Epargne Logement) comporte une échéance avant laquelle, il est impossible de toucher l’argent.

Pour finir on note le placement défiscalisant, qui comme son nom l’indique, sert principalement dans la réduction d’impôts. Investir dans l’immobilier à travers le dispositif Pinel ou Censi-Bouvard, outre la défiscalisation, autorise également la rentrée de revenus locatifs assez rapidement.

Placement financier : Un choix en deux étapes :

L’horizon de placement- Pour tout aspirant investisseur, il s’agit avant tout d’identifier la durée voulue de l’engagement. Pour cela, il vous suffit de vous poser une seule question : Pourquoi investissez-vous ? Est-ce pour défiscaliser ? Souhaitez-vous devenir riche très vite (liquidité) ? Désirez-vous davantage assurer l’avenir de vos enfants (élément de risque) ?

Si des rendements faibles vous aident à atteindre ces objectifs, vous ne verrez donc aucune raison de prendre trop de risques. Le choix d’un placement dans le long terme peut ainsi s’avérer être plus judicieux. Si au contraire, vous souhaitez un retour sur l’investissement d’ici trois ans, une approche agressive serait peut être plus convenable. La facilité de retrait est également souvent évoquée. L’horizon de placement est ainsi un élément très important dans la détermination de son profil. Cependant, il n’est pas le seul.

La tolérance aux risque- C’est un autre aspect à ne pas négliger. Comme évoqué avant, votre profil en tant qu’investisseur repose grandement sur cet axe risque-liquidité. À quel point souhaitez-vous vous exposer ? Ce choix ne s’appuie pas uniquement sur l’horizon de placement. Votre situation familiale, les cours des marchés et l’aspect psychologique particulièrement, ont un grand rôle à jouer. Chaque investisseur a son propre seuil de tolérance et arrive à gérer seulement certaines sortes de pression. Il est très important donc de s’informer des probables retombées, et surtout des pires, avant d’effectuer un placement. 

L’importance de répartir ses placements...
Pour finir, il est bon de signaler l’importance de répartir ses placements. La répartition d’actifs concerne le calcul des portions selon lesquels différents types de placement occuperont votre portefeuille d’investissement. Ce portefeuille d’actifs peut être composé de parts de SCPI, d’actions ou de titres de fonds négociés en Bourse. Planifier cette répartition est cruciale. Le fait de diversifier permettra d’amortir facilement les possibles pertes. C’est important si vous désirez conserver au mieux votre capital dans le long terme.

L’opération est complexe et prends du temps. Il est ainsi préférable de consulter un conseiller en gestion de patrimoine avant de le faire.

 

Vous êtes à un clic d’un investissement malin !
POSEZ-MOI VOTRE QUESTION PATRIMONIALE

Pas de compte ?

Enregistrez-vous