Investissement dans l’immobilier : coup d’œil sur le marché européen

16 nov. 2018
PAR NICOLAS PEYCRU

Le marché immobilier français est en pleine reprise. Les statistiques ne font que le confirmer. Mais, chez nos voisins européens, la situation est mi-figue, mi-raisin. Analysons le marché immobilier de trois grands pays dont l’Allemagne, l’Espagne et le Royaume-Uni.

Le Royaume-Uni et l’impact du Brexit

londres

La croissance des prix des logements sera de moins en moins dynamique jusqu’à la fin de l’année 2016.

Au Royaume-Uni, les choses ne se passent pas aussi bien depuis le vote du Brexit du 24 juin dernier. Les agents immobiliers ont constaté une baisse de la demande d’acheteurs. C’est en effet ce qu’a rapporté la Royal Institution of Chartered Surveyors (RICS).  Le prix moyen au mètre carré a connu une baisse de 0,4% pendant le mois de juillet, souligne l’indice officiel des prix. L’inflation des prix sera ainsi réduite à 8,3% sur un an contre 9,7% fin juin. Selon l’institut de recherche Capital Economics, la croissance des prix des logements sera de moins en moins dynamique jusqu’à la fin de l’année 2016. D’autre part, les autorités britanniques prévoient une stabilité politique post Brexit qui aura donc un impact positif sur le marché immobilier. La Banque d’Angleterre (BoE) a baissé son taux de refinancement à 0,25%. D’autres annonces gouvernementales pour relancer le secteur sont attendues d’ici la fin de cette année.

Une hausse de prix dans les grandes villes allemandes

Investissement immobilier

À Berlin, les prix ont grimpé de 12,5%.

En proposant des taux d’intérêt les plus attractifs d’Europe soit de 1,3% en moyenne pour un achat immobilier, l’Allemagne a augmenté considérablement la demande. Cela a provoqué une hausse des prix particulièrement dans les grandes villes. Par exemple en Stuttgart, Düsseldorf et Cologne, les taux sont à deux chiffres.  Munich reste la ville allemande la plus chère avec une hausse de prix de 9,1% sur un an soit à 5.770 euros le mètre carré. L’immobilier est ainsi plus cher à Munich qu’à Lyon, la deuxième métropole française. À Berlin, les prix ont grimpé de 12,5%. Selon les agences immobilières, le prix de l’immobilier continuera de grimper en Allemagne au cours de la période 2016 /17.

L’Espagne : une sortie timide de la crise

Investissement immobilier

Les marchés les plus prisés sont Madrid et Barcelone.

Le marché immobilier espagnol commence timidement à refaire surface après la crise de 2008-2013. Les taux de crédits immobiliers très bas font grimper la demande. Les marchés les plus prisés sont Madrid et Barcelone.  Après plusieurs années de baisse, le prix de l’immobilier connait une hausse particulièrement dans l’immobilier neuf. Les acheteurs sont principalement des Français, des Belges ou  des Algériens.

Pas de compte ?

Enregistrez-vous