Investir à New-York, malin ?

15 Nov 2018
PAR NICOLAS PEYCRU

Investir à New-York vous paraît impossible ? Figurez vous qu’avec la morosité des marchés européens, l’instabilité de l’Euro qui reste une valeur forte face au Dollar, investir dans l’immobilier à New-York demeure une bonne valeur refuge pour les investisseurs désireux d’investir à l’étranger.

Pourquoi investir à New-York ?

Le taux de vacance des appartements dans Manhattan est d’environ 2%. Si le prix à la location est fixé correctement par rapport au marché, vous trouverez preneur avant la fin du mois. Ces deux raisons font déjà une très bonne base pour un projet d’investissement immobilier à New-York.

Vous êtes libre de fixer le loyer tant que les prix restent dans des sphères raisonnables, cependant certains immeubles offrent -via Rent Guidelines Board- une possibilité d’augmentation de loyers tous les 2 ans en cas d’amélioration majeure de l’appartement, ou en cas de demande via formulaire.

L’impôt sur les plus-values est à New-York de 21% pour les propriétaires qui vendent leur bien. Il est possible de réduire cette assiette fiscale. Par ailleurs la double imposition est interdite par cette convention.

Une autre taxe existe, concernant les gains issus d’une revente immobilière par un investisseur étranger (sans Carte Verte ni statut de résident), de 19% qui est évitable avec de bons experts dans le domaine fiscal et comptable. Comme dit précédemment dans d’autres articles, lors d’investissements à l’étranger, il est nécessaire de bien s’entourer, de s’appuyer sur des spécialistes pour ne pas saboter son investissement. Ces services auront un coût qui sera à prendre en compte dans votre projet d’investissement.

Investir à New-York

Vous aurez certaines règles à respecter, certains frais à engager lors d’un investissement immobilierà New-York.

Les frais d’agent immobilier sont à la charge de l’acheteur, une caution de 20-25% en cas d’achat de co-op (cependant la majorité des locations concernent de condos), des frais d’honoraires, des frais d’assurance, la taxe foncière tombant chaque mois et les charges communes. Des frais de gestion seront à prendre en compte si vous souhaitez déléguer cette tâche à une agence sur place.

Le propriétaire devra également s’acquitter de taxes comme la taxe sur les revenus locatifs (réductible grâce à de nombreuses réductions possibles), la taxe de propriété ainsi que l’Estate Tax.

Pas de compte ?

Enregistrez-vous