Immobilier neuf : l’année s’achèvera sur un bon score

14 Nov 2018
PAR NICOLAS PEYCRU

Un communiqué de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) datant du 17 novembre 2016 souligne que les ventes des logements neufs ont bondi de 25 % au troisième trimestre par rapport à la même période en 2015. Pour rappel, les ventes avaient progressé de 22,7 % au premier trimestre 2016. Les promoteurs ont le sourire face à ce redémarrage qui se précise depuis 8 trimestres d’affilée. L’année devrait donc se terminer sur de très bons chiffres pour le secteur de l’immobilier neuf. Zoom sur les facteurs qui ont motivé les investissements malins dans le neuf.

Un marché dynamique motivé par de nouvelles mesures

Alexandra François-Cuxac, présidente de la FPI, accueille fièrement ce nouveau record qui se rapproche progressivement des niveaux de ventes historiques de 2010. Ce dynamisme du marché immobilier neuf est loin d’être le fruit du hasard. Les ménages et investisseurs ont de très bonnes raisons de choisir un investissement malin. En effet, dans un contexte où le niveau des taux d’intérêt recul de mois en mois, les propriétaires occupants sont plus de 28 % à retrouver les bureaux de ventes contre 27 % pour les investisseurs.

Cette tendance à acheter dans le neuf n’est pas uniquement motivée par des taux d’emprunt très bas, mais aussi par la loi Pinel qui a été reconduite jusqu’à décembre 2016, en avril dernier. Ce dispositif de défiscalisation immobilière dont la mission est de relancer les ventes des logements neufs et le secteur de la construction connaît un franc succès. Il permet de déduire fiscalement le prix d’acquisition d’un bien immobilier, à condition de le louer pendant 6, 9 ou 12 ans. Le Président de la République, François Hollande, n’avait d’ailleurs pas manqué de souligner lors de l’annonce, que la loi Pinel a marché, marche et continuera à marcher. La réforme du prêt à taux zéro (PTZ) lancée depuis le 1er janvier 2016 a aussi permis à plus de ménages d’accéder facilement à la propriété avec une durée de remboursement prolongée, un montant de prêt immobilier haussé et un plafond de revenus relevé.

Le secteur de la construction ne suit pas le rythme

Les ventes augmentent, mais les mises en chantier progressent plus lentement, soit de 7,4 % au troisième trimestre 2016. La durée pour obtenir un permis de construire est de plus en plus longue. De plus, avec la reprise de l’activité, les entreprises du bâtiment revoient leurs tarifs à la hausse. En 2016, les prix du mètre carré auront augmenté de près de 4 %. On attend une progression plus rapide du côté de la construction au tournant 2017. Pour l’heure, l’investissement immobilier est une opportunité à saisir avant la remontée des taux de crédit immobilier.

Pas de compte ?

Enregistrez-vous