Taux de crédit immobilier : la stabilisation avant la hausse

19 Nov 2018
PAR NICOLAS PEYCRU

Empruntez tant qu’il est encore temps ! La tendance à la baisse des taux de crédits immobiliers risque bientôt de s’inverser. Selon les spécialistes de prêts immobiliers, les banques pratiquent les dernières baisses avant la remontée progressive des taux, prévue pour 2017. En novembre 2016, on observe une certaine stabilité des taux d’emprunt dans les établissements financiers. Seuls ceux qui souhaitent revenir dans la course ont fixé de nouveaux barèmes en baisse sur toutes les durées. Quels facteurs  motivent cette possible remontée des taux et faut-il la craindre ? Zoom.

Taux de crédit immobilier : les dernières baisses de 2016

On assiste depuis quelques mois à une véritable braderie des taux de crédit immobilier. Les taux historiquement bas sont une véritable aubaine pour les ménages souhaitant devenir propriétaire d’un bien immobilier. Selon les dernières analyses, la baisse des taux intervenue pour la période octobre 2015 – octobre 2016 est égale à une baisse de 7 % des prix immobiliers. Depuis le début des années 2000, les taux ont été divisés 4.

En octobre 2016, les taux de prêt immobilier étaient encore en recul (0,90 % pour ceux empruntant sur 20 ans). Plusieurs banques ne peuvent descendre davantage et ceux ayant atteint leurs objectifs ont choisi de laisser leurs taux inchangés en novembre. Face à l’augmentation de la demande, certaines banques ont choisi d’allonger le délai de traitement qui peut atteindre 3 semaines.

Seules quelques-unes, qui étaient mal positionnées à la rentrée 2016, pratiquent de nouveaux barèmes en baisse sur toutes les durées afin de capter les meilleurs profils et se faire une meilleure place sur le marché. Plus de 70 % des crédits sont accordés à des taux négociés.

Remontée des taux pour 2017 : facteurs en cause

Il faut s’attendre à ce que la Réserve fédérale américaine (FED) remonte ses taux après l’élection présidentielle, soit vers mi-décembre. Une telle décision pourrait avoir un effet de contagion et influencer la hausse des taux d’emprunt d’état français. Afin de s’ajuster à la politique monétaire de la FED, les institutions européennes réévalueront leur politique de taux dès 2017 pour réduire les risques de désinflation dans la zone euro. Autre facteur qui pourrait encourager la hausse des taux : la possible fin du programme de rachat d’actifs de la Banque centrale européenne.

Aucun établissement financier ne veut être le premier à remonter leurs taux. Cette relative stabilité devrait durer jusqu’à fin 2016. La saison est donc propice à la demande et la renégociation de votre crédit immobilier. Investissez malin avant que les taux repartent à la hausse.

Pas de compte ?

Enregistrez-vous