Les Français se détournent de l’épargne

16 Nov 2018
PAR NICOLAS PEYCRU

Les Français investissent moins dans les plans d’épargne et laissent leur argent dormir sur leur compte courant. C’est du moins ce que révèle la dernière étude de la Banque de France diffusée le 2 mai 2016. Les ménages ont déposés 8,3 milliards d’euros sur leurs comptes courants au 1ertrimestre durant l’année 2015. Une somme largement supérieure aux versements sur les Livrets A, les PEL et même l’assurance-vie. Les chiffres de la Banque de France suggèrent que les dépôts des ménages vers le compte courant s’élèvent à 36 milliards d’euros. Au 4ème trimestre 2015, il y a un mouvement de placements financiers nets vers les dépôts à vue, l’épargne logement et parallèlement, un délaissement volontaires pour l’assurance-vie et livrets bancaires.

 

L’impact sur l’assurance-vie

Au vu des statistiques, on découvre que l’assurance-vie est délaissé avec une chute de plus de 30% en un seul trimestre, passant de 15 à 10 milliards d’euro et ce malgré un bon rendement. Bien qu’il y ait une stabilité dans les ménages avec 15,9% du revenu disponible brut au 4ème trimestre 2015 contrairement à 15,35% au 15,35% au 3ème trimestre 2015, les épargnants préfèrent laisser leur argent sur le compte courant. Mais cette situation pourrait avoir un impact conséquent sur les placements en assurance-vie car elle suggère moins d’activité financière sur le plan du économique et également, moins d’investissement sur le long terme.

L’impact sur l’économie et les placements

Ce phénomène, totalement historique, est la cause de deux facteurs extrêmement importants. Le premier est que les épargnants délaissent les livrets bancaires avec des taux de rendements relativement bas. Et le deuxième, est un facteur psychologique, en d’autres mots, on observe un attentisme des ménages qui sont dans l’absence de réponse face à une situation de crise économique qui se prolonge. En conséquence, il en ressort qu’il y aura un manque à gagner pour  l’économie française comme nous l’explique Philippe Crevel, économiste et directeur du Cercle de l’Épargne : « l’épargne qui dort sur un compte courant est un argent gelé. C’est de l’argent que les ménages n’utilisent pas pour consommer, et participer à l’économie. C’est donc à la fois une perte d’argent pour l’économie, mais également une perte de revenus pour les ménages. »

Garder son argent sur son compte courant est un comportement économique irrationnel. Même si les livrets bancaires rapportent dans les alentours des 1% à 2%, il ne faut pas oublier que l’inflation économique actuelle avoisine les 0%, en d’autres mots, les placements bancaires rapportent. De plus, pour les livrets ouverts avant le 1er janvier 2016, le rendement atteignait 2,5 % net d’impôt mais dans un contexte où les taux sont historiquement bas, la rémunération est tombée depuis le 1er février à 1,75%. En outre, l’assurance-vie a la même ligne conduite en termes de rémunération et demeure plus élevée que le livret A. Le rendement moyen des fonds en euros des contrats d’assurance-vie qui s’élève à 2,30% en 2015, net de frais de gestion, selon la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA). Ce qui montre que l’assurance-vie est très loin devant le livret A et financer de tels placements serait un avantage à la fois économique et personnel. Donc soyez malin et ne laissez pas votre argent sur votre compte courant.

Pas de compte ?

Enregistrez-vous