Investir malin avec des taux de crédit records

08 Jul 2016
PAR NICOLAS PEYCRU

En France, le crédit immobilier fait parler de lui depuis plusieurs mois. Des taux d’emprunt historiquement bas ont été enregistrés depuis avril dernier. Les experts prévoyaient des taux stables pour juin-juillet, mais la surprise se poursuit avec de nouveaux records jamais atteints. Au 4 juillet 2016, l’Observatoire Crédit Logement/CSA souligne que la baisse des taux de crédit immobilier se poursuit à un rythme soutenu. Ils s’affichent en moyenne à 1,60 % aujourd’hui, contre 1,77 % en mai et 1,81 % en avril, hors assurance et garantie, ramenant ainsi les taux à des niveaux jamais rencontrés. Ce recul offre des conditions d’emprunt favorables et permet à tout ménage d’accéder à la propriété sur des durées longues, sans les pénaliser.

Taux de crédit immobilier : chiffres clés autour de la baisse

En juin-juillet 2016,

  • 57,7 % des foyers ont souscrit, un crédit immobilier sur plus de 20 ans contre 44,5 % en 2013.
  • 21, 2 % ont souscrit un prêt immobilier sur plus de 25 ans.
  • 16 % ont choisi un remboursement de crédit sur moins de 15 ans.
  • Les taux de crédits immobilier pour une accession à la propriété dans le neuf et dans l’ancien sont de 1,62 % et 1,59 % respectivement.
  • La durée moyenne des emprunts passe de 211 mois à 206 mois.
  • Le taux de prêt immobilier est 3,5 fois moins élevés que ceux observés début 2000.
  • Les meilleurs clients, ceux avec un apport important et des revenus confortables, bénéficient de taux avantageux, soit 1,04 % à 1,22 % pour un emprunt sur 15 ans, 1,30 % à 1,43 % sur 20 ans, 1,45 % et 1,80 % sur 25 ans.

Taux de crédit immobilier : résultats de la baisse

Avec des taux d’intérêt qui ne cessent de fondre et les établissements de crédit qui soutiennent la demande, les ménages modestes et jeunes emprunteurs sont de plus en plus nombreux à investir malin en achetant un logement neuf. Tous les marchés profitent de cette baisse, celui du neuf, mais aussi celui de l’ancien et des travaux. Cet été, les banques font le choix de retenir les clients avec des taux en constante baisse ; un choix contraire à celui de l’été 2015, où les barèmes avaient augmenté pour réduire le volume d’entrée de nouveaux dossiers.

Certains professionnels questionnent l’effet du Brexit sur les taux de crédit immobilier. Pour l’Observatoire Crédit Logement/CSA et la majorité des courtiers, le divorce du Royaume-Uni avec l’Europe joue en leur faveur, car depuis, les taux de l’emprunt d’Etat Français (OAT) sont passés de 0,50 % en mai dernier à 0,17 % au 1er juillet 2016 ; des taux jamais vus, qui se rapprochent des 0 %. A ce rythme, on pourrait même envisager une nouvelle baisse du taux de prêt immobilier (1,10% sur 20 ans) en septembre, car ce mois est connu pour être traditionnellement riche en transactions immobilières. Toutefois, selon Empruntis, l’effet Brexit ne menace pas les taux et il faut attendre septembre pour qu’un premier bilan soit dressé par les banques. Si les buts sont atteints, certaines banques pourraient envisager de remonter leurs barèmes pendant que d’autres maintiendront la baisse.

Malin est celui qui sait profiter des avantages présents pour emprunter à moindre taux.

Auteur – Nicolas Peycru

Pas de compte ?

Enregistrez-vous