Investir en Espagne, malin ?

16 Nov 2018
PAR NICOLAS PEYCRU

Un marché boursier imprévisible et risqué, les taux d’épargne et autres placements en chute, la réduction des avantages fiscaux, tant de raisons d’aller voir chez nos voisins pour investir. Pour ce qui est de l’investissement immobilier, l’Espagne semble être un choix permettant de faire prospérer vos placements.

Investir en Espagne

Lors de la crise financière de 2008, la bulle spéculative présente dans le secteur immobilier espagnol a éclaté et fait considérablement baisser les prix, ces prix sont toujours en déclin. Malgré cette crise, l’investissement en Espagne est sûr, les lois européennes s’appliquant et le fait que vous entriez sur un marché d’ores et déjà établi solidifie votre investissement, de plus, la fiscalité espagnole est plus avantageuse que la nôtre.

L’Espagne est une terre de tourisme, avec son économie touristique prenant de plus en plus d’importance chaque année, de très nombreux touristes se laissent tenter et se laissent séduire par l’Espagne.

Ce qu’il faut savoir pour investir en Espagne

Obtention du N.I.E

Il s’agit du numéro d’identification des étrangers, ce numéro est personnel, délivré par la direction générale de la police aux résidents étrangers. Ce numéro ne peut substituer les papiers que tout citoyen de l’Union Européenne doit posséder, mais il les complète.

Ce numéro figurera sur tous les documents adressés à l’administration et aux organismes privés (banques).

Les frais liés à l’investissement en Espagne

Des frais existent concernant l’acquisition immobilière en Espagne :

Concernant le neuf, l’investisseur devra s’acquitter d’une taxe de de 7% correspondant à la TVA et 0,5% de taxe supplémentaire, pour l’ancien, 7% d’impôts concernant la transmission de patrimoine. Des frais de notaire à 1,5%.

Vous aurez également à prendre en compte des frais annuels tels que la taxe foncière (IBI), les taxes locales (taxes dépendant de la commune), une cotisation pour le syndic (qui s’occupera des lieux d’habitations communs principalement).

Il y a 3 étapes majeures lors de la vente d’un bien immobilier en Espagne :

Signature de la promesse de vente dans un premier temps, ensuite vient un délai de signature qui est plus rapide qu’en France et peut être réduit à 15 jours. Puis vient la signature finale de l’acte de vente à faire chez un notaire. A ce moment le bien appartient à l’acquéreur.

Pas de compte ?

Enregistrez-vous