Les épargnants prêts à plus de risques

15 Nov 2018
PAR NICOLAS PEYCRU

Un nouveau sondage du cercle de l’épargne vient de publier une étude sur les Français, la retraite et l’épargne. Ce rapport met en lumière la volonté des Français pour avoir une bonne retraite, le choix des placements et quel est leur sentiment sur les différents fonds de placements existants en France. Cette étude montre bien l’appréhension des Français à propos des différents placements et quels sont les peurs pour le futur. Épargner pour la retraite est un sujet sensible actuellement en France au vu de la volatilité des fonds d’investissement et le manque de garantie des rendements à termes des contrats.

L’inquiétude pour les investissements retraites est très fortes parmi les sondés (un chiffre représentant la majorité de la population). Cette grande inquiétude vaut à la fois pour le régime général des retraites et pour les régimes complémentaires et touche plus de 70 % des Français (et, s’agissant des régimes complémentaires, 73 % des cadres le craignent !). Au total, 45% des interviewés estiment qu’il y a un risque majeur de faillite totale de tous les systèmes de retraite et l’unique moyen de contourner ce problème c’est d’investir dans des actifs tangibles qui rapporteront suffisamment afin de s’offrir une bonne retraite. Cet état d’esprit est émis par les sympathisants de la gauche et de la droite. Toujours d’après le sondage, i les sympathisants de gauche et de droite pour le régime général, plus forte à droite pour les régimes complémentaires et plus forte à gauche, en revanche, pour le régime de la fonction publique.

A un autre niveau, ce débat est stimulé par les non-retraités qui craignent qu’une fois l’âge de retraite arrivé, les systèmes de retraite soient en faillite ou ils ne disposeront plus… Pour pallier à cette situation, les interrogés se disent prêts à travailler jusqu’à 65 ans afin de s’assurer une bonne retraite. Cependant, quand on regarde de plus près il n’y a que ceux qui vont un travail moins pénible qui sont dans cette disposition ; les ouvriers et ceux qui sont près de l’âge de la retraite sont plus réticents pour aller au-delà de 60 ans. C’est pourquoi les produits d’épargne et placement en fond de retraite sont privilégiés.

Interrogés sur les avantages et les préférences des différents  produits d’épargne et de placement, les Français mettent nettement en avant à la fois un bien immobilier locatif (65 % jugent ce placement intéressant) et l’assurance-vie (citée à 62 %). Parmi les produits financiers, l’assurance-vie domine très nettement les actions dans le choix des épargnants. Ces choix sont compréhensibles car les biens immobiliers locatifs et l’assurance vie sont des placements qui génèrent des rendements  intéressants sans présentés les mêmes risques pour les investisseurs. Toutefois, il n’y aura pas de hausse attendue pour le rendement des placements en 2016. Néanmoins, 44% des Français anticipent un rendement en baisse en 2016 par rapport à 2015, au mieux 45 % s’attendent à un rendement stable et seulement 11 % sont optimistes et pronostiquent une hausse.

Stimulé par la croissance de l’investissement en immobilier locatif, les bureaux et les SCPI font bonne figure car la détention de parts en SCPI suscite plus de particuliers grâce à la mise en place d’une gestion plus active des patrimoines depuis une quinzaine d’années. Même si elles représentent plus de risques sur le long terme de par sa volatilité, les foncières cotées et les actions, ces deux actifs, qui offrent d’ailleurs également les meilleures performances, ont des niveaux de performances et de volatilité d’autant plus proches que la durée de détention s’allonge. Quelle que soit la durée étudiée, les valeurs foncières sont privilégiées par les épargnants par rapport aux actions. Leurs caractéristiques font que :

  • Les actifs immobiliers « physiques » (logement, bureaux) arrivent en seconde position en termes de volatilité, mais à des niveaux très inférieurs ;
  • Les placements monétaires et l’assurance-vie présentent une volatilité très faible ;
  • Les obligations présentent une volatilité légèrement supérieure à celle des placements monétaires ;
  • Enfin, deux classes d’actifs se distinguent pour des raisons différentes :
  • Les SCPI présentent généralement un niveau de volatilité très limité, inférieur à celui des actifs immobiliers « physiques » et souvent proche de celui des obligations, voire même inférieur sur courte période (2010-2015) (à l’exception de la période 1995-2015 où la volatilité a légèrement augmenté) ;
  • L’or affiche une volatilité très élevée, mais variable selon les périodes. Il faut noter que sur les 5 dernières années, la volatilité de l’or est à son maximum pour une performance inférieure à l’inflation.

Si vous voulez être à l’abri lors de votre retraite, il est important de bien choisir son plan d’épargne qui correspondra à votre situation financière. Notre conseil est de choisir un plan d’investissement immobilier locatif ou une assurance vie afin de s’assurer un bon rendement. Pour cela, nous sommes là pour vous guider et vous aider à gérer vos investissements pour bénéficier d’une bonne retraite. Donc soyez malin et investissez dans des placements rentables pour votre retraite.

Pas de compte ?

Enregistrez-vous