Investir dans des actifs tangibles

Investir dans des actifs tangibles une solution anti-crise

investir dans des actifs tangiblesBien plus rassurants et rentables que les produits financiers en temps de crise, il existe une étendue de solutions pour investir dans des produits tangibles, et pour tous les budgets. Les actifs sont considérés comme tangibles lorsqu’ils sont physiques, matériels. Ils constituent une bonne solution anti crise dans le sens où ils ne sont pas corrélés avec les marchés financiers. Ces produits prennent de la valeur dans le temps en fonction de divers critères, en particulier de leur rareté. Ce sont également d’excellents moyens de diversifier son patrimoine.

Comment investir dans des actifs tangibles?

Il existe différentes façons d’investir que des actifs tangibles que nous allons étudier ensemble.

Investir en direct en actifs tangibles

Il est possible d’acquérir des actifs en direct, de les entretenir soi-même ou par le biais de sociétés spécialisées, afin de les revendre quelques années plus tard, lorsqu’ils auront pris plus de valeur. Voici une sélection des meilleurs actifs tangibles du moment, pour leur croissance très positive de ces dernières années, mais aussi pour leur fiscalité très attrayante.

  • Les voitures de collection

Investir dans les voitures de collection permet de combiner passion pour les belles voitures et rentabilité. En effet, les voitures de collections attirent de plus en plus d’investisseurs français comme étrangers. Les échanges ne font que grimper, pour atteindre un record de transactions historiques de 13,9 millions d’euros en 2012, lors de la vente aux enchères organisée par la maison Artcurial Motocars.

Les moyens d’acquérir une voiture de collection sont assez classiques, de gré à gré avec un particulier ou un professionnel, ou encore lors de ventes aux enchères. Il est important d’avoir une bonne connaissance du secteur, afin d’acheter au prix du marché les bons véhicules et ainsi minimiser les risques.

La Fédération Française des Véhicules d’Epoque délivre un certificat d’immatriculation afin d’attester de l’authenticité et des caractéristiques de chaque voiture de collection. Cela facilitera la revente. Pour obtenir ce certificat, les biens doivent être considérés comme des véhicules de collection et doivent donc répondre à certaines conditions :

  • La voiture doit avoir un intérêt historique, appartenir à une personnalité.
  • Avoir une spécificité technique et étant dans son état original.
  • Elle doit être un véhicule de compétition de plus de 5 ans et étant construit exclusivement pour la course.
  • Elle doit être un véhicule de plus de 15 ans dont le modèle est âgé de plus de 20 ans, qui a été construit à moins de 1 000 exemplaires et sur lesquels plus aucune maintenance n’est effectuée.
  • Elle doit être un véhicule de plus de 25 ans et en état de rouler, et seulement s’il existe moins de 2 % des exemplaires.
  • Elle doit être un véhicule de plus de 40 ans, sans être une reproduction ou une épave.

Il faut savoir que les véhicules de collection génèrent de fortes plus values lors de la revente. Par exemple, la Ferrari F 250 California Spyder LWB valait 450 000 euros il y a 10 ans, et elle a été revendue l’année dernière à hauteur de 4 507 104 euros, soit une augmentation de sa valeur par 10 ! Remettre en état une voiture ou une épave permet également de bénéficier d’une forte hausse de sa valeur.

En ce qui concerne la fiscalité, elle est la même que pour les oeuvres d’art. Le propriétaire pourra alors choisir entre une taxation de 5 % sur le prix de vente global, ou une taxation sur les plus values avec un abattement de 10 % par année de détention. Avec cette deuxième possibilité, l’investissement sera net de fiscalité après 12 ans de détention. Pour ce qui est des droits de mutation à titre gratuits, les successions ou donations sont facilités puisque ce type d’actif est exonéré de ces droits. Pour finir, les voitures de collection sont totalement exonérées d’ISF.

Un investissement dans les véhicules de collection est alors très avantageux, à condition de la conserver à long terme afin de profiter pleinement d’une augmentation de sa valeur. En revanche, cet actif est considéré comme un actif de diversification, puisqu’il ne génère aucun revenu durant sa détention. Il est alors conseillé qu’un tel actif ne représente pas plus de 10 % de son patrimoine. Aussi, plusieurs charges peuvent être liées à cet investissement, telles que les assurances «véhicule de collection» qui peuvent être optionnelles ou obligatoires selon la compagnie d’assurance, ou encore les tarifs des parkings et la certification.

  • Les Forêts

Investir en actif tangibleNous sommes entrés dans un contexte où il est primordial de protéger l’environnement et de préserver les forêts. Le bois est par ailleurs une matière première renouvelable, qui verra sa demande augmenter dans les années à venir, que ce soit sous forme de papier, de carton, ou encore d’énergie. Les forêts représentent actuellement 27 % du territoire français, et la France est ainsi le 3e pays européen le plus forestier. Il est alors intéressant de penser à investir dans les forêts, d’autant plus que cet actif n’est pas corrélé avec les actifs financiers.

La rentabilité varie en moyenne de 2 à 3 %, mais elle peut aller jusqu’à 8 % selon les sols, et des droits d’enregistrement sont généralement appliqués à hauteur de 5,09 %. Ce n’est donc pas une énorme rentabilité, mais les risques de moins values sont cependant quasiment nuls. Au contraire, la valeur de l’hectare prévoit d’augmenter dans les années à venir. Les seuls risques auxquels s’expose un tel investissement sont uniquement naturels, c’est-à-dire des incendies, des parasites, ou encore une tempête.

Quant au prix d’acquisition, l’hectare est en moyenne à 3 960 euros, mais il peut varier de 640 à 12 180 euros en fonction des forêts. La gestion est facile, puisqu’elle est prise en charge par un expert forestier ou une coopérative forestière.

Pour ce qui est de la fiscalité, elle y est également très avantageuse, afin d’encourager les placements écologiques. Ainsi, les revenus de cet investissement ne sont pas imposés à l’impôt sur le revenu, ni aux prélèvements sociaux. Ils sont uniquement imposés forfaitairement d’après le revenu cadastral. La taxation sur les droits de succession et de donation sont également avantageux, et représentent 25 % de la valeur de l’actif détenu. L’ISF est exonéré de 75 % de sa valeur, en échange d’un engagement de l’investisseur à gérer la forêt durant 30 ans. L’impôt foncier est, tout comme l’impôt sur le revenu, selon un forfait sur le revenu cadastral. L’investisseur peut également profiter d’une réduction d’impôts à hauteur de 25 % de l’investissement, plafonné à 5 700 euros par an pour une personne célibataire, et 11 400 euros s’il s’agit d’un couple, pour une surface variant de 10 à 25 hectares.

  • Autres actifs tangibles

D’autres produits tangibles sont également intéressants, de par leur rentabilité à long terme mais aussi pour leur fiscalité attractive. C’est le cas des objets d’art, qu’il s’agisse de tableaux, sculptures, photographies ou encore lettres manuscrites autographes. Le vin est également intéressant, mais il est conseillé d’investir en direct uniquement si l’investisseur détient de bonnes connaissances dans le domaine vinicole, et possède également les bonnes infrastructures qui permettent de stocker et vieillir le vin dans les meilleures conditions. Enfin, il est possible d’investir dans des métaux précieux, tels que l’or, l’argent, ou encore le paladium, qui connaissent une forte progression depuis ces dernières années.

Investir au travers d’un support financier en actifs tangibles

 Il existe des fonds qui investissent dans les produits tangibles. Gérés par des experts, les produits seront achetés au meilleur prix, stockés dans les meilleures conditions, puis revendus au meilleur moment. L’investisseur n’aura alors qu’à investir des parts de ce fonds, puis profiter de sa progression. Des fonds spécialisés en art, vin, or ou encore forêts existent, mais les tickets d’entrée sont généralement assez élevés, ils ne conviennent donc pas à tous les budgets. Il est également possible que les sociétés gérant le fonds appliquent certaines charges, notamment des droits d’enregistrement ou des frais de gestion.

Pour ce qui concerne l’art, il faut compter un ticket d’entrée à 500 000 euros, pour une prévision de rendement dépassant les 10 %. Le vin est un peu plus accessible, dès 30 000 euros, mais il faut prévoir des frais élevés, 4 % de droits d’entrée et 3,5 % de frais de gestion. Quant aux investissements forestiers, investir dans des groupements forestiers requiert un coupon d’entrée assez faible, commençant à quelques milliers d’euros. Enfin, pour ce qui est des fonds en voitures de collection, Nick Mason, le batteur de Pink Floyd a ouvert un fonds en 2011 qui a pour objectif, contrairement aux autres fonds, de dégager le plus fort rendement possible. Avec un ticket d’entrée de 500 000 dollars américains, il prévoit 15 % de bénéfice par an. De quoi attirer les investisseurs passionnés.

Les Fonds containers maritimes prévoient aussi une forte croissance, puisque le trafic maritime mondial est important, en particulier dans les pays émergents. En effet,  27 millions de containers sont mis en circulation actuellement dans le monde, contre 15,5 millions il y a 10 ans. Les risques d’un tel investissement sont quasiment nuls, et il affiche des performances uniquement positives depuis les 30 dernières années. Les revenus sont connus à l’avance, puisqu’ils proviennent de la location de ces containers. Le produit est alors très peu volatil.

Les articles d’investissement malin consacrés à l’investissement dans des actifs tangibles

Un premier article sur un investissement à la limite de l’investissement dans l’art et l’investissement en actif tangible avec un investissement en lettre manuscrite :

investir dans des lettres manuscrites

investissementmalin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mon investissement en vin Mon investissement en scpi Mon investissement en stootie
Je me nomme Nicolas Peycru. J'ai la trentaine. Après un magistère de Finance à Paris Dauphine et MBA à la Washington University, j'ai commencé ma vie active dans le conseil en stratégie. Par la suite, je suis retourné à mes premiers amours en devenant conseiller en gestion de patrimoine, puis j'ai créé avec 2 associés mon propre cabinet Euodia Finance. Mon quotidien se résume donc à trouver des solutions d'investissements pertinentes pour mes clients. J'ai voulu au travers de ce blog mettre en avant des idées d'investissements originales (vin, containers, forêt, Floride…) ainsi qu'un bilan de mes propres investissements. Par ailleurs, je propose un bilan patrimonial gratuit et personnalisé à l'ensemble de mes lecteurs.
Google Plus    Twitter