Investir dans le vin en 2013, malin ?

18 Sep 2018
PAR NICOLAS PEYCRU

Investir dans le vin en 2013 plutôt qu'en bourse, est-ce malin? Je retrouve de plus en plus d'articles dans la presse économique grand public ces dernières années qui, suite à la crise sur les marchés financiers se retournent vers des actifs tangibles tels que le vin. De même, de nombreux sociétés se sont lancées sur le créneau du placement vin ces 5 ans dernières années. Nous les retrouvons sur l'ensemble des salons professionnels de la gestion du patrimoine. J'ai toujours été méfiant face aux phénomènes de mode, et l'arrivée opportuniste de nombreux opérateurs. Intrigue oblige, j'ai souhaité approfondir le sujet.

 

Investir dans le vin en 2013, est-ce rentable?

Au vue des courbes sur les dernières années, la réponse est sans appel, c'est un grand oui. Chaque année, malgré la crise, les indices de référence dans le vin ont volé de record en record battant à plate couture les indices boursiers. Faut il en voir un phénomène de fonds? Réorienter son portefeuille vers des bouteilles? Pour répondre à cette question, j'utilise ma méthodologie habituelle, prendre du recul et utiliser mon bon sens de terrien.

D'un point de vue macroéconomique, il est sensé d'investir dans le vin mais principalement dans des cuvées limitées et réputées. En effet, le gros avantage du vin réside dans l'avantage d'avoir les millésimes. Contrairement à une matière première classique, il n'y a pas de renouvellement du stock. En conséquence de quoi, plus le temps passe, plus le millésime se raréfie avec une partie de la production qui aura été bue. Les pays émergents, locomotives actuelles de nos économies, consomment de plus en plus de vin et plus particulièrement du vin haut de gamme. Pour rappel, la Chine compte actuellement plus d'un million de millionnaires et ce chiffre progresse de façon exponentielle. Au final, on obtient un produit rare, une notoriété en augmentation, une consommation en augmentation, beaucoup d'indicateurs entrainant une hausse des prix. Malheureusement je ne suis pas le premier à penser comme ça, et cette anticipation est déjà dans les cours, après une hausse de 50% en 5 ans. Je pense tout de même qu'il existe un potentiel à moyen terme à condition encore une fois de choisir le bon moment d'entrée et le bon produit.

 

Investir dans le vin en 2013

J'ai déjà rencontré pas mal d'opérateurs du secteur depuis quelques mois. Je pense que mon choix concernant l'intermédiaire est quasiment arbitré. Je reviendrai vers vous cher lecteur dans les semaines à venir pour réaliser mon premier investissement dans le vin. Après une année moins bonne en 2012, surtout dans le Bordelais, je pense que le point d'entrée sur ce début 2013 est intéressant surtout si nous avons un retournement de tendance sur les actions.

                 

Pas de compte ?

Enregistrez-vous