Les tendances à suivre dans le secteur immobilier en 2020.

16 déc. 2019
PAR NICOLAS PEYCRU

Le compte à rebours pour 2020 est officiellement lancé !  Examinons ensemble les moments forts de l'année 2019 et discutons de nos meilleurs choix par rapport aux tendances immobilières.

 

Risque de bulle ?

Récemment, le Haut Conseil de Stabilité Financière avait dressé un constat concernant les risques dans le secteur de l’immobilier résidentiel.  Les experts avaient notamment conclu à un risque de bulle de crédit nécessitant des mesures correctives. Cela fait suite aux prix de l'immobilier qui ne cessent d'augmenter. C’est particulièrement le cas dans l'ancien. La hausse s’est prolongée au 3e trimestre 2019, et suit donc la même tangente que celle affichée l’année précédente. Avec 3,2% de plus concernant l'ensemble de la France et 6,1% de plus pour Paris, on peut même dire que le phénomène s’est amplifié ! 

Y-a-t-il un vrai risque de bulle ? Pas vraiment si l’on croit certains experts. Le risque de bulle serait ainsi minime pour diverses raisons. Premièrement, les institutions bancaires prêtent à des taux fixes et non à des taux variables. Cette mesure offre plus de garanties par rapport au remboursement. Deuxièmement, il faut noter le faible rendement de l’assurance vie qui pousse de nombreux Français à toujours et encore investir dans l’immobilier. Enfin, l’offre dans l’immobilier neuf est toujours au plus bas.  

 

Transition de générations : La “Silver Tsunami” et l’arrivée de la génération Z.

Le marché des résidences services pour senior est en pleine expansion et son dynamisme  n’est pas prêt de s’arrêter. Les besoins sont croissants et l’écart offre- demande ne cesse de s'agrandir. Les groupes de promotion immobilière ne l’ont pas raté.

Une récente publication de l’INSEE précise qu’à l’horizon 2050, un tiers de la population française aura atteint la soixantaine. Celle des plus de 85 ans sera, quant à elle, multipliée par trois. Par rapport à l’espérance de vie, on prévoit l’âge de 84 ans pour les hommes et 91 ans pour les femmes. En d’autres mots, les gens vivront plus longtemps et seront donc plus vieux. Toutefois cette extension de l’espérance de vie ne doit pas venir au détriment de la qualité de vie. Afin de prévenir un tel scénario, les agents immobiliers préparent plusieurs stratégies afin de bien entretenir ce nouveau marché. La France a beaucoup progressé à ce niveau.  

 

Des logements adaptés pour la nouvelle démographie. 

La majorité des Français espèrent passer leur retraite dans un atmosphère confortable et convivial. À ce titre, les résidences de services pour personnes âgées peuvent être une réelle possibilité. Ces logements “nouvelle génération” sont consacrés à la prochaine vague de seniors. Habituellement, ces personnes sont encore indépendantes et elles cherchent un service et des prestations diversifiées et personnalisées. En France, le parc immobilier se développe annuellement d’environ 5000 logements. Les séniors peuvent soit acheter des actifs immobiliers ou vivrent en tant que locataires. 

En parlant de transition de générations, l’émergence de la génération Z demeure également un sujet incontournable. Selon une étude de TransUnion, le nombre d'acheteurs de la génération Z qui ont souscrit une hypothèque a plus que doublé en un an aux États Unis. Cette croissance enregistrée en une année est notamment dix fois plus conséquente que celle des milléniaux. Il faut noter le profil type de l’acheteur issu de la génération Z. Comme les milléniaux, ils sont criblés de dettes étudiantes. En conséquence, ils ont, eux aussi, tendance à privilégier les petites espaces et l’abordabilité demeure un critère essentiel dans leur choix. En conjonction avec le marché des millénaires et le développement de la “Silver Economy”, il devient facile de comprendre pourquoi les professionnels de l’immobilier incluent les petites espaces moins chères dans leurs offres. C’est pour séduire à la fois les seniors et cette nouvelle génération d’acheteurs.   

 

Retour vers la banlieue ?

Il s’agit plus largement d’un phénomène mondial. Parce que la génération Y a maintenant des enfants, l'essor de la banlieue semble tout à fait logique. Les acquéreurs cherchent de la stabilité et l'abordabilité. En bref, c’est tout ce dont les banlieues peuvent offrir.  Toutefois, la clientèle cherchera les services et les facilités habituellement disponibles dans les centre-villes. Cela nous ramène à l’émergence du terme “hipsturbia”, vite né aux États-Unis. Essentiellement, il s’agit de communautés de banlieue «cool» qui sont plus facilement accessibles et semblent être plus amusantes.

 

L’avènement des iBuyers en France ?

En matière d’innovation dans le secteur, la France affiche un léger retard, d’environ au moins 5 années, par rapport aux Etats-Unis. C’est principalement due aux différences de mentalité. Le marché américain est plus dynamique, plus concurrentiel et doit, en conséquence, être plus innovant ! Le niveau de service à fournir aux citoyens et la culture commerciale agressive des agents immobiliers américains expliquent largement cette tendance. Dernièrement, les professionnels de l’immobilier français ont fait beaucoup d’efforts en matière de digital. Cela devient encore plus évident quand on les compare à d’autres professions comme les experts comptables, les avocats… Toutefois il reste encore beaucoup à faire.

Les iBuyers  sont  des agents digitaux qui acquièrent des actifs auprès de particuliers moyennant un pourcentage de 5 à 10 % sur la revente.  Ils proviennent, pour la plupart, des États-Unis. C’est étant donné une certaine sophistication de leur transaction financière. Même si la France emprunte des sentiers plus traditionnels, il n’est pas impossible de voir ces types d’acteurs trouver leur place dans notre territoire.

Occuperont-ils  une place prépondérante ? Bien sur que non. Toutefois, leur spécialisation dans des marchés spécifiques, avec une visée dans des zones urbaines et uniformes, font qu’ils ont de l’avenir. Leur avantage : la possibilité d’avoir un prix de vente  et l’obtention rapide d’une signature de vente en moins de deux jours auprès de particuliers vendeurs. Ils ne remplacent pas pour autant le métier d’agent immobilier. Les sociétés comme Zillow aux États Unis, préfèrent généralement collaborer avec les agents immobiliers. Ils prennent la fonction d’intermédiaire. Ils se chargent des tâches les moins attrayantes (comme la prospection), ce qui accélère drastiquement les procédures de transaction.  D’ailleurs, il devient utile de surveiller l’évolution de ces agents étrangers. Nous pensons particulièrement à Zillow et Opendoor. 

 

La technologie commence à offrir un avantage concurrentiel

Si les tendances peuvent nous révéler quelque chose, c’est surtout que la concurrence est féroce. Après plusieurs d’années d’observation, il est désormais facile d’affirmer que la technologie reste essentielle dans l’établissement de l’entreprise durable. La création d’un pilier technologique qui soutient et renforce l’entreprise donne l'avantage concurrentiel dont vous avez besoin. Cela signifie trouver des dispositifs qui s'intègrent les uns aux autres, génèrent un retour sur investissement et vous permettent de canaliser votre énergie sur des activités plus productives.

Pensez à ceci: Préférez-vous passer votre temps à envoyer manuellement des annonces à de nouveaux prospects ou disposer d'un système qui automatise les alertes électroniques personnalisés et alimente les campagnes ? Préférez-vous passer votre temps à répondre et à qualifier un nouveau lead enregistré sur votre site, ou à travailler avec une société qui s’en occupe directement ? Le développement technologique d’une entreprise est désormais une affaire de survie.  

Pas de compte ?

Enregistrez-vous