Investissez malin dans vos travaux de rénovation énergétique

17 Jun 2016
PAR NICOLAS PEYCRU

Le chantier de rénovation énergétique se développe lentement mais sûrement en France ; toutefois le pari de François Hollande n’est pas encore gagné. En 2012, l’actuel président Français avait fait part de son intention de remettre aux normes 500 000 logements annuellement d’ici 2017, soit 380 000 logements privés et 120 000 logements sociaux.

Travaux de rénovation énergétique : des aides pour réduire les coûts

Le coût reste un obstacle important  aux travaux de rénovation énergétique. Plus de la moitié des foyers ayant réalisé une rénovation chez eux disent ne pas avoir suffisamment de moyens pour améliorer la performance énergétique.

Il faut prévoir en moyenne 10 000 euros par ménage pour réaliser des travaux de rénovation énergétique ; une somme partiellement financée par les aides publiques : la TVA réduite, l’éco PTZ, le crédit d’impôt transition énergétique (CITE). Ces aides permettent de couvrir 17% du prix total des dépenses, environ 1700 euros.  Parmi les aides les plus prisées des Français, on retrouve la TVA à 5.5% et le CITE. Pourquoi une telle popularité pour ces aides ? Contrairement aux autres, elles ne sont pas attribuées sous conditions de revenus.

Le niveau de performance énergétique en France

Lors de la 10e rencontre de la performance énergétique qui s’est déroulée, les 6 et 7 juin 2016, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a rendu publics les résultats de la campagne 2015 de l’Observatoire Permanent de l’Amélioration Energétique du Logement (OPEN), qui s’est penchée sur les différentes opérations de la rénovation énergétique menées entre 2012 et 2014. Sur les 3,5 millions de rénovations réalisées, uniquement 288 000 sont jugées performantes et très performantes. Lors de cette enquête, 5 types de travaux ont été pris en compte (chauffage, eau chaude sanitaire, fenêtres, isolation des murs, isolation de la toiture, isolation des combles). Ils ont par la suite été classés selon leur niveau d’efficacité – faible, moyenne, performante ou très performante.

Cette étude a révélé les mauvais réflexes des Français pour les travaux de rénovation énergétique. Les travaux de réaménagement sur les murs extérieurs du logement sont très rarement accompagnés par l’isolation thermique intérieure ou extérieure. Seuls 17 % des travaux sont jugés performants et 58% sont d’un niveau d’efficacité faible. Lorsqu’il s’agit de remplacer une fenêtre, la plupart tombe dans la catégorie moyenne et le choix de la performance énergétique est fait dans 1 cas sur 3. Les aménagements réalisés sur toiture et combles engendrent plus d’efficacité car près de 50% ont occasionné un fort niveau de performance énergétique.

Votre logement ancien répond-t-il à la norme d’efficacité énergétique ?

La loi sur la transition énergétique, adoptée le 27 mai 2015, souligne que tout logement mis en vente et consommant plus de 300 kWh/m2/an doit obligatoirement faire l’objet d’une rénovation énergétique d’ici 2030. Des exceptions sont prévues pour ceux aux faibles revenus. Pensez d’ores et déjà à investir malin dans la rénovation énergétique.

Auteur – Nicolas Peycru

Pas de compte ?

Enregistrez-vous