Bilan Immobilier 2016 : hausse des ventes dans l’ancien

15 Nov 2018
PAR NICOLAS PEYCRU

Fin 2016 : l’heure est au bilan, notamment pour les logements anciens. En France, le volume des ventes dans l’immobilier ancien a bondi de 11 % sur les 12 derniers mois ; la plus forte hausse enregistrée ces 10 dernières années. C’est ce que révèle le Conseil supérieur du Notariat. Cette croissance est motivée par des taux de crédit historiquement bas. Alors que les ventes ont bondi en 2016, les prix ont progressé dans l’immobilier ancien. A septembre 2016, le prix des appartements ont connu une hausse de 1,4 % contre 2 % pour les maisons. A quoi s’attendre en 2017 ? Tour d’horizon.

Départements concernés par la frénésie d’achats

À septembre 2016, on estimait à 838 000 les ventes dans l’ancien, soit 160 400 en Ile-de-France et 677 600 en province. Certains départements se démarquent avec des transactions en hausse. En Haute-Vienne les ventes ont augmenté de 31 %, contre 29 % en Corse-du-Sud, 26 % dans les Bouches du Rhône, 23 % dans le Tarn, 21 % dans la Marne et 20 % en Ariège.

Ces taux démontrent que les Français veulent toujours autant acquérir un bien immobilier. Selon un sondage, ils sont 41 % à vouloir devenir propriétaire en ville contre 32,8 % en campagne et 23,5 % à proximité de la mer.

En 2016, réaliser un investissement malin et devenir acquéreur d’un bien immobilier a été possible grâce à la baisse des taux de crédit immobilier. Selon l’Observatoire Crédit Logement / CSA, ils sont descendus jusqu’à 1,31 % en moyenne, hors assurance, toutes durées d’emprunt confondues.

A quoi s’attendre en 2017 ?

Thierry Delesalle, notaire à Paris, souligne que les ventes continueront à progresser en 2017 malgré la légère remontée des taux de crédit immobilier enregistrée en décembre. En janvier 2017, le prix pour une maison dans l’ancien devrait grimper de 5,7 % contre 2,9 % pour les appartements, mais au-delà d’une hausse, il s’agit surtout d’un rattrapage, les prix ayant connu une baisse depuis 2011.

L’élection présidentielle en mai 2017 devrait avoir un impact limité sur le prix de l’immobilier. Les prix varieront en fonction des mesures qui seront prises par le nouveau gouvernement, notamment au sujet des plus-values immobilières. A l’heure actuelle, vous avez droit à une exonération totale d’impôt sur la plus-value immobilière après 22 ans de détention. Si le nouveau gouvernement décide d’abaisser cette durée à 15 ans, les acquéreurs remettront sur le marché leur bien immobilier pour contourner la taxation. Les ventes des logements grimperont et pourront limiter la hausse des prix. Affaire à suivre !

Pas de compte ?

Enregistrez-vous