Crise du Coronavirus : L'heure d'investir dans le numérique et la blockchain ?

13 avril 2020
PAR NICOLAS PEYCRU

Alors que les pays se retrouvent en plein confinement, les gens sont obligés de s’isoler et de travailler à domicile. Dans de tels moments, les technologies numériques deviennent plus cruciales que jamais. Il s’agit bien de maintenir un système d’interaction sociale et professionnelle malgré l’éloignement physique.  

Il nous faudra plus de temps pour bien mesurer toutes les retombées de cette crise, mais il devient évident que même les entreprises qui étaient «paresseuses numériquement», devront désormais intensifier leur jeu numérique. Partage de documents, solutions cloud, sécurité de l'information, vidéoconférence - Qu’elles le veuillent ou non, les entreprises de tous les secteurs devront développer une infrastructure numérique afin de maintenir les opérations en cours. 

La courbe d’apprentissage sera abrupte. Les entreprises qui se sont appuyées jusqu'à présent sur des solutions conventionnelles devront exploiter davantage le potentiel des outils numériques. Quelques dirigeants qui hésitaient au début à faire travailler les employés à domicile, ont même remarqué une hausse d’efficacité en faisant travailler ces derniers dans leur propre environnement.  

La question se pose : la crise sanitaire, nous entraîne-t-elle vers un changement de mentalité ? Il se pourrait qu’elle ouvre la voie à des efforts de numérisations massifs dans un proche avenir. Les premiers à en bénéficier ? Les sociétés de blockchain et de crypto qui ont certainement une longueur d’avance en termes de solutions numériques.  Il ne serait pas surprenant de voir davantage d’investisseurs s’intéresser au domaine. 

 

Une pandémie qui favorise le développement de la blockchain

La blockchain, en tant qu’'infrastructure numérique de base, bénéficiera aux entreprises nécessitant davantage de solutions numériques. Aujourd'hui encore, la crise a tendance à favoriser l'émergence de cette technologie.

La Chine et la Corée du Sud, par exemple, utilisent déjà des applications pour smartphone pour surveiller les personnes contaminées. Ces applications comprennent tout - Cela va du suivi de la géolocalisation qui peut surveiller la localisation des personnes à travers leur portable, aux systèmes de reconnaissance faciale qui peuvent analyser les photos pour déterminer qui a pu être en contact avec les personnes testés positifs pour le virus.

 

L’utilisation à grande échelle

Toutefois, les applications ne seront réellement performantes que si elles sont utilisées à grande échelle. Dans le contexte de la crise du COVID-19 par exemple, il faudrait une souscription d’au moins 20% d’une population pour permettre une modélisation et des prévisions efficaces sur la propagation de la maladie. L’autre souci est que l’utilisation à grande échelle d’une application, qui est essentiellement un outil de surveillance, repousse les limites de la confidentialité. Si aucune garantie ne lui est fourni, l’utilisateur ne voudront pas s’abonner. 

La blockchain donne à l'utilisateur plus de contrôle sur ses données et il y a certainement diverses manières de travailler en toute transparence et de façon éthique. Toujours dans le contexte de la crise du COVID-19 par exemple, un entrepreneur pourrait décider de le partager avec des institutions scientifiques ou des organisations gouvernementales chargées de lutter contre la pandémie, mais pas avec des entreprises privées. Comme il n'y aurait pas d'entité centrale collectant et stockant les données, un système de suivi basé sur la blockchain serait beaucoup plus privé et sécurisé, ce qui pourrait donner aux utilisateurs la confiance nécessaire pour accepter la collecte de leurs données et ainsi aider à prévenir de futures pandémies.

Ce n'est là qu'un des nombreux cas d'utilisation possibles. Le constat est clair: cette crise est une chance énorme pour les entreprises de la blockchain et toute autre personne impliquée dans les technologies numériques. La numérisation est le point de départ de la croissance au cours des prochaines décennies, et la crise actuelle pourrait lui donner un coup de fouet massif.

Pas de compte ?

Enregistrez-vous