6 astuces pour mieux investir dans un marché volatile

23 avril 2018
PAR NICOLAS PEYCRU

 

 

Un placement boursier a depuis longtemps été associé au long terme. Cependant, la volatilité du marché ces dernières années pousse bon nombre de conseillers à pondérer la véracité de cette affirmation. L’approche “haut risque et haut rendement” effraie, pour sûr. Le  manque d’assurance est flagrant. Pourtant, il est tout aussi vrai que la bourse possède toujours ce fort potentiel. Il existe également des biens et des capitaux qui peuvent encore produire des rendements intéressants. Voyons donc ensemble, les formules à suivre afin de mieux investir dans un marché volatile.  

 

Commencer au lieu d’anticiper

Certains seront surpris mais c’est réellement le premier conseil qui vient en tête. Le temps passé à faire fructifier les différents actifs compte vraiment plus que celui passé à anticiper le bon placement. C’est un aspect essentiel concernant l’entretien de son patrimoine sur le long terme. Ainsi, mieux vaut se jeter à l’eau au plus tôt. Ce bénéfice devient surtout visible lorsqu’un investisseur essaie de faire fructifier son épargne par l’intérêt composé. Il faut laisser du temps à vos actifs si vous voulez qu’ils produisent des rendements importants. En outre, quand la bonne affaire se présentera, il sera ainsi idéal d’avoir assez de capitaux pour pouvoir vous soutenir.   

 

Le marché volatile vous effraie ? Pensez à votre seuil de tolérance...

Connaître son niveau de tolérance au risque est primordial si l’on veut faire fructifier son patrimoine. Il y a tout un ensemble de placements à considérer (obligations, cash, actions). Chaque forme comporte son potentiel en termes de rendement. Le niveau de risque relatif en est directement proportionnel. L’accumulation de richesse est un rite à long terme pour beaucoup d’entre nous. On parle de préparer son avenir après tout. Chaque individu a bien évidemment ses propres objectifs. Pense-t-on à l’étude de ses enfants ? À sa retraite ? Ses futures vacances ? On peut aussi avoir sa propre estimation du temps que l’on souhaite consacrer pour épargner. Vous voulez le faire en plusieurs mois ? Un an ? Voire plus ?

L’aspect psychologique est un autre facteur qu’il ne faudrait pas sous-estimer. Quel est votre tempérament ? Comment réagiriez-vous si jamais vos biens perdaient de leur valeur ? Un investisseur doit ainsi prendre ces différents éléments en compte avant de décider du niveau de risque auquel il souhaite s’exposer. La logique étant que plus élevé est le risque, plus élevés seront les gains.

 

Garder en tête la valeur de la dividende

Il faut constamment garder en tête la valeur du dividende. Quand tout va pour le mieux et que le marché boursier est sur l’ascendant, il est tout à fait normal de considérer les revenus supplémentaires comme rien d’autre qu’un geste de bonne foi. Dans le cas des petits marchés, le contexte est cependant tout à fait différent. Ces revenus supplémentaires deviendront en effet un atout de taille. Sur le long terme, ils auront un impact certain sur les revenus globaux, particulièrement si les dividendes réinvestis sont composés.

 

Marché trop volatile ? Pourquoi pas diversifier ?

Diversifier son patrimoine a toujours était un bon moyen d’atténuer les risques liés aux gros investissements. Le fait de disperser ses fonds sur différents placements atténuerait l’effet néfaste que pourrait générer l’un d’entre eux. En effet, multiplier ses placements comporte l’avantage de réduire l’importance de chacun d’entre eux. Dans un contexte de marché volatile, c’est d’autant plus essentiel, vu qu’aucun secteur n’offre de réelles garanties.

 

L’anticipation comporte ses risques

Cet avertissement vise tous ceux qui souhaiteraient pouvoir anticiper “le bon moment” avant d’effectuer un placement boursier. Planifier son placement de sorte à ce qu’il concorde parfaitement avec les hauts ou les bas cycles du marché est généralement impossible. Durant les temps de volatilité, les investisseurs à long terme doivent surtout garder leur calme. Pour les nouveaux investisseurs, le timing de l’intervention est tout aussi important. Identifier ce moment parfait est une étape emplie de nervosité en elle-même. Malheureusement, ce “bon moment” ne devient évident qu’une fois passé. Il faudrait plutôt se concentrer sur les périodes de bas cycles et de reprise du marché. C’est durant cette période que la plupart des gains sont normalement générés.

 

Nourrir régulièrement ses fonds investis

Si la nervosité vous gagne, nourrissez régulièrement vos investissements. Vous pouvez contribuer sur votre patrimoine, par petites tranches, à un intervalle régulière. C’est une technique confirmée qui vous aidera énormément dans la croissance de votre patrimoine sur le long terme. Elle devient surtout efficace lorsque les marchés connaissent des tournants importants.Vous pouvez ainsi injecter de l’argent graduellement dans le marché tout autant durant sa chute que lors de sa reprise. Une injection mensuelle, peu importe l’état du marché, comporte un énorme bénéfice. En effet, si les actions sont en hausses, les vôtres gagneront définitivement en valeur. Si, au cas contraire, elles sont basses, vous pourrez en acquérir davantage. Dans le contexte, cette approche rapporte de gros investissements. Elle aide à mieux gérer les périodes des hauts et bas cycles du marché. Les revenus peuvent s’en trouver nettement accrus. Dans tous les scénarios, l’investisseur qui réinvestit régulièrement dans ses fonds, se verra en possession d’un patrimoine nettement supérieur qu’au début.

 

Pas de compte ?

Enregistrez-vous