La revenue-based financing, crédible comme solution de financement ?

27 May 2021
PAR NICOLAS PEYCRU

La Revenue-based financing progresse tout doucement mais sûrement en France. Avec déjà 2 millions d'euros investis dans une trentaine de marques digitales, ce mode de financement marque son empreinte particulièrement dans le monde de l’e-commerce. Retour détaillé sur un mode de financement qui peut être une alternative aux levées de fonds.

 

Qu’est-ce que la Revenue-based Financing ?

La Revenue-based financing, ou financement par royalties,  est différente de la levée de fonds : c’est dans le sens où ce mode de financement est non-dilutif. Les investisseurs injectent leurs capitaux dans une entreprise en échange d'un certain pourcentage des chiffres d’affaires. Ils auront également le bénéfice d’avoir accès à de la liquidité.  La Revenue-based financing se présente ainsi en tant qu’alternative aux modèles plus conventionnels. Nous pensons notamment à l’investissement en actions, au financement par emprunt, au capital-risque ainsi qu’aux investissements providentiels.

Ce mode de financement peut servir dans le sens où il s’agit d’un excellent alternatif quant à la mobilisation de capitaux pour une société. Une entreprise peut y parvenir sans sacrifier une partie de ses propres fonds ou nantir une partie de ses actifs en garantie. En outre, par rapport au financement par emprunt et par actions, la procédure de financement est beaucoup plus simple et nécessite moins de documentation.

 

Revenue-based Financing vs financement par emprunt et par capitaux propres

À première vue, la Revenue-based Financing semble assez similaire au financement par emprunt. En effet, les investisseurs sont remboursés régulièrement à la suite du versement de leurs capitaux. Toutefois, la ressemblance s’arrête là : ce mode de financement ne rembourse pas d'intérêts. Au lieu de cela, les paiements sont basés à partir d'un simple multiple particulier, qui a pour conséquence de produire des rendements supérieurs à l'investissement initial. De plus, une entreprise n'est pas tenue de fournir des garanties aux financeurs.

Contrairement à l'investissement en actions, l’investisseur n’a pas accès à la propriété. Cependant, il est courant que quelques bons de souscription leur soient émis. Enfin, l’entreprise n'est pas tenue d’offrir des sièges au conseil d'administration.




Comment fonctionne la Revenue-based financing ou financement par royalties ?

Imaginons que vous soyez le PDG d'une petite entreprise. Vous aimeriez développer celle-ci et savez que cela nécessite l’injection d'un million d’euros supplémentaires en capital. Cependant, vous ne pouvez pas obtenir de prêt auprès des banques et les actionnaires ne sont pas disposés à diluer leur influence dans l'entreprise en attirant de nouveaux investisseurs grâce au financement par actions. Ainsi, vous décidez de lever le capital en utilisant la Revenue-based financing.

Votre entreprise conclut un accord avec une société spécialisée. Le secteur se développe rapidement en France. Nous avons plusieurs acteurs comme Silvr, pour les e-commerçants, Aria, pour les indépendants, ou Iwimo, pour l’immobilier. Bref, votre entreprise conclut un accord avec l’agence. L'accord stipule que ce dernier fournira le montant requis en échange d'une partie de vos revenus. Votre entreprise devra effectuer des versements mensuels équivalant  à un pourcentage (2-3%) de vos revenus nets. De plus, vous devez payer un multiple du montant initial (environ 1.5) pour indemniser les investisseurs du risque.

 

Avantages

Vous gardez le contrôle 

La Revenue-based financing est similaire au financement par actions. C’est dans le sens où l’on identifie les mêmes types d’investisseurs tels que les capital-risqueurs (VC). Néanmoins, contrairement au capital-risque, le financement n’engage pas nécessairement la cession d’une part de l'entreprise ou d’un siège au conseil. Le Revenue-based funding ne nécessite aucune intervention de la société d'investissement. Les décisions et la propriété appartiennent entièrement au fondateur.

Aucune garantie à fournir

Outre le financement par actions, la Revenue-based financing partage aussi une similarité avec le prêt bancaire traditionnel. Les remboursements sont effectués mensuellement en fonction d'un pourcentage des revenus futurs. La principale différence est que le financement ne nécessite aucune garantie personnelle de sa part, contrairement  à un prêt commercial traditionnel. Cela signifie que vous n'avez à risquer aucun de vos biens personnels.

Les paiements reflètent les revenus

La Revenue-based financing reste flexible comme solution de financement pour les investisseurs. Comme indiqué auparavant, le calendrier de remboursement est basé sur un pourcentage des revenus mensuels. Par conséquent, si les affaires sont légères, le paiement est léger. Il n'y aura jamais un mois où le paiement de la dette est supérieur au revenu mensuel.

 

Un capital plus souple

La Revenue-based financing est approuvé selon une norme beaucoup plus flexible que les prêts bancaires traditionnels. L'approbation est basée sur les revenus mensuels récurrents de l'entreprise et le paiement est fixé au montant initial du prêt plus le plafond de remboursement, généralement compris entre 1,3 et 3x.

La Revenue-based financing a des exigences clémentes. Par exemple, il faudra noter l'absence de pointage de crédit personnel ou d'expérience en affaires. Pour cette raison, il s’agit d’une excellente option pour les petites startup telles que les services par abonnement et les logiciels agissant en tant que sociétés de services.

 

Un intérêt commun dès le début

Contrairement au capital-risque, les investisseurs de la Revenue-based financing ont une incitation mutuelle pour que les entreprises produisent des revenus au début de l'investissement. Les investisseurs en capital-risque investissent dès le départ de grosses sommes d'argent, mais ne voient pas de retour avant la fin. Pour le Financement par Royalties, l'incitation réside dans le fait que plus les revenus mensuels sont élevés, plus leur pourcentage mensuel est élevé. 

Le fait que les investisseurs de la Revenue-based financing s'intéressent au succès de l'entreprise dès le début permet aux fondateurs de recevoir une aide et des conseils authentiques de la part des investisseurs. Ces investisseurs souhaitent voir une croissance rythmée et régulière d'un mois à l'autre, par opposition à une croissance insoutenable due à un afflux de liquidités.

De plus, comme les investisseurs de la Revenue-based financing ne tirent aucun profit de la vente d'une entreprise, il n'y a aucune pression pour vendre. Cela signifie que les fondateurs peuvent conserver leur entreprise aussi longtemps qu'ils le souhaitent.

 

Rencontrons-Nous

Inconvénients

Disponibilité limitée 

Bien que les exigences d'approbation soient moins strictes que les options de financement standard, cela ne signifie pas que n'importe qui peut se qualifier. Toute entreprise souhaitant utiliser ce mode de financement doit déjà avoir des antécédents en matière de revenus réguliers d'un mois à l'autre. Par conséquent, la Revenue-based financing n'est pas une excellente option pour les nouvelles entreprises qui ne vendent pas encore de produits.

 

Un capital relativement faible

La Revenue-based Financing reste une excellente option pour donner un coup de pouce financier à une entreprise. Pourtant, cela ne sauvera pas un navire en train de couler ou ne permettra pas de changements radicaux dans la structure de l'entreprise. En effet, les montants garantis à travers ce financement sont traditionnellement beaucoup moins importants que ceux acquis à travers le capital-risque. Cependant, recevoir un capital plus léger permet des délais de remboursement plus courts, garantissant que l'entreprise ne paiera pas plus en taux d'intérêt.

 

Des revenus mensuels

Un plan de remboursement mensuel est une excellente option pour les entreprises qui perçoivent déjà des revenus mensuels stables. Pourtant, il laisse de côté ceux qui ne se sont pas encore lancés dans la vente de produits ou de services. Cela n'aide pas non plus les entreprises qui cherchent à ne plus fonctionner avec un déficit.

Lorsqu'elles envisagent ce mode de financement, les entreprises doivent garder à l'esprit que la marge brute mensuelle sera également affectée. Cela est dû au remboursement mensuel de la Revenue-based Financing qui est maintenant inclus dans l'équation.

 

Manque de réglementation

Enfin, il convient de mentionner que la Revenue-based Financing est relativement nouveau dans le monde du financement. L'innovation est formidable, mais cela signifie également qu'il n'y a pas encore beaucoup de réglementation en jeu. Cet aspect a le potentiel de conduire à des offres prédatrices et à des taux d'escroquerie plus élevés. Bien que ce fait ne devrait pas nécessairement avoir un effet dissuasif en soi, des recherches approfondies devraient être effectuées au moment de choisir une société.

 

Un investissement pour qui ?

Du point de vue de l’investisseur, ce mode de financement permet de produire des rendements lucratifs. Néanmoins, un investisseur doit être conscient des risques associés. En effet, le taux de remboursement a une relation directe avec les revenus. Si les revenus de l'entreprise connaissent une baisse significative, le taux de remboursement diminuera proportionnellement.

De plus, la Revenue-based Financing ne convient pas à toutes les entreprises. Le modèle fonctionne uniquement pour les entreprises produisant des revenus suffisants. De plus, une entreprise souhaitant recourir à ce mode de financement doit disposer de marges brutes solides pour garantir sa capacité à rembourser l'investissement. En règle générale, le financement basé sur les revenus fonctionne mieux avec les entreprises SaaS.

Pas de compte ?

Enregistrez-vous