Investir dans les diamants, malin ?

16 Nov 2018
PAR NICOLAS PEYCRU

Marilyn Monroe a souvent répété que le diamant est le meilleur ami de la femme, mais peut-on réellement s’y fier ?

L’investissement dans le diamant

diamant

En temps de crise, les investisseurs se dirigent vers des actifs tangibles qu’on appelle plus communément des valeurs refuges. Ce placement atypique a tendance à faire scintiller les yeux de ceux qui s’en approchent, mais attention à ne pas se lancer à corps perdu dans une chasse au trésor sans suivre quelques règles indispensables.

 

En effet, le choix d’un diamant n’est pas chose aisé et vous pourriez vous faire éblouir par une pierre bien moins précieuse qu’elle n’y paraît.

Tout d’abord, évitez d’investir dans le diamant papier, purement spéculatif qui consiste à investir dans les fonds négociés en bourse et sans aucune contre partie physique.  Ensuite, votre choix devra se porter sur un diamant dont le poids est compris entre à 0,5 carat et 2 carats. En dehors de cette échelle, la pierre sera soit difficilement certifiable, soit trop rare.

Le diamant d’investissement idéal doit également réunir plusieurs caractéristiques : il doit être incolore ou quasi incolore (D, E ou F), d’une pureté IF, VVS1 ou VVS2, et de taille qualité « very good » ou « excellent » avec une fluorescence faible ou nulle.

Ce placement, longtemps considéré comme réservé à l’élite, se révèle accessible à tous les portefeuilles. Vous pouvez ainsi investir dans un diamant d’un milli carat pour un montant inférieur à 15 euros. Le prix d’un diamant d’un carat respectant les critères listés ci-dessus s’évalue entre 10 000€ et 30 000€.

Depuis cent ans, le cours du diamant prend raisonnablement entre +2 % et +3 % par an.

file000587822596

Comment investir dans les diamants?

Lors de votre investissement, il est primordial de vous mettre en relation avec des grossistes, diamantaires et négociants en pierres précieuses et de ne pas se lancer dans cet investissement avec l’aide du joaillier du coin de la rue. Assurez-vous qu’il y ait une contre partie physique à votre investissement et que vous possédez la ou les pierres à vous seul.

L’indice Rapaport fait office d’étalon et fait le constat des ventes réalisées en Bourse sur la semaine écoulée, ce qui donne un prix de la pierre, en dollars, hors taxe.

En passant par un intermédiaire officiel, les diamants proposés à la vente respectent le processus de Kimberley, système de certification mis en place en 2009 par les Nations Unies pour empêcher les diamants de sang d’entrer dans le marché grand public. Afin d’éviter le moindre risque, il existe également pour les diamants, des certificats délivrés par des laboratoires reconnus qui attestent à la fois des qualités intrinsèques de chaque pierre et de sa provenance. Aussi,  les certificats GIA, HRD, IGI sont une source de fiabilité.

Pour finir, il est fortement conseillé de ne pas investir plus de 10 % de son épargne dans les diamants, ils sont un placement de diversification.

Malin ?

Petit et facilement transportable, le diamant est une valeur refuge qui possède une valeur inaltérable. Moins volatil que l’or, il n’est pas adossé au marché des devises et se révèle être une protection contre l’inflation. C’est aussi un investissement plaisir, liquide, assorti d’une fiscalité intéressante…

En effet, le diamant bénéficie d’une fiscalité avantageuse avec deux possibilités de régime fiscal à la revente : une taxe forfaitaire de 6 % à chaque revente effectuée, ou une taxe de 34,5% sur la plus value réalisée, avec une exonération pour toute transaction inférieure à 5000€ et un abattement de 5% par an au-delà de la 2e année, jusqu’à l’exonération totale au bout de 22 ans de détention.

Finalement, le diamant est un placement de diversification et en aucun cas un support sur lequel placer l’ensemble de vos liquidités. Il est surtout, un bon moyen de faire plaisir à Madame tout en faisant fructifier son patrimoine.

Pas de compte ?

Enregistrez-vous