Investir dans le vin en 2015, malin ?

16 Nov 2018
PAR NICOLAS PEYCRU

Les véhicules d’investissement immobilier ou encore les offres d’assurances vie tiennent le devant de la scène en ce­ début d’année, mais qu’en est-il des placements alternatifs comme le vin. Ce dernier connait une belle popularité aussi bien auprès des amateurs ainsi que des investisseurs en recherche d’actifs tangibles a contrario des produits financiers à haute volatilité. J’ai abordé le sujet à différentes reprises sur le blog en soulignant le bien-fondé d’y consentir un investissement. Quelles sont les perspectives de l’or rouge en 2015, c’est ce que je vais maintenant explorer.

 

Evolution des indices du marché vin en 2015

Faisons tout d’abord un point sur les indices de référence du marché de l’investissement en vin. Le Liv-ex a gagné plus de 10% par an sur plus d’une vingtaine d’année. Une progression stable et des rendements forts attrayants en comparaison d’investissements tels que le CAC40.

winedex

WineDex® comprend 4 indicateurs

Alors que ces trois dernières années ont été marquées par une baisse sur le marché ; 2015 apporte un regain d’espoir en ouvrant sur la progression des indices référentiels. Les experts voient pour cette année des signes de reprises surtout au niveau des grands crus bordelais qui connaissent un particulier regain de vitalité en remontant dans les classements. Certaines sociétés comme Patriwineoffrent d’ailleurs d’investir dans des Grands Crus Classés du Bordelais comme des actifs réels et tangibles.

Au niveau de l’importation sur le marché mondial, une étude publiée en janvier 2015 prévoit une croissance impressionnante de la Chine avec Hong-Kong avec 30,3% et 5% au Royaume-Unis ainsi qu’aux États-Unis.

placement vin

Comment investir en vin en 2015 et quelles précautions prendre ?

Liv ex 2015

Le « Liv-ex Fine Wine 100 » illlustre le mouvement des prix de 100 vins fins

Il existe différentes options d’ « investissement vin » et surtout des précautions à prendre pour s’assurer de dégager des plus-values. Vous pouvez constituer votre propre cave en faisant l’acquisition de bouteilles en direct ou en primeur et les revendre suivant l’évolution du marché. Avant de se jeter à l’eau ou plutôt dans le monde du vin, il faut avoir des connaissances œnologiques ; il est impératif de se documenter sur les grands crus ou encore les bouteilles qui sont cotées. Un néophyte peut se faire arnaquer en achetant des bouteilles à des prix au delà de leurs valeurs réelles ou encore des millésimes qui n’auront pas une bonne valorisation. L’achat en direct nécessite aussi d’avoir une cave aux normes pour la conservation des bouteilles, ce qui est essentielle pour la revente.

Vous pouvez aussi investir à travers des caves patrimoniales ou des caves externalisées : vous possédez ainsi des bouteilles sans les contraintes de gestion d’une cave. L’avantage réside aussi dans les services de revente des bouteilles par un professionnel.

L’achat et la revente des bouteilles ne sont d’ailleurs pas des prérogatives pour investir dans le vin ; les fonds de placements en vin offrent aux investisseurs de détenir des titres de fonds. Les gestionnaires de ces fonds procèdent à l’acquisition de caves d’investissement suite à des levées de fonds auprès des particuliers, et les revendent ensuite pour en accroitre la valeur. Avant d’injecter du capital dans ce type de fonds, vérifiez que celui-ci soit agréé par l’AMF et portez une attention particulière au sérieux de l’entreprise ainsi qu’à l’offre des concurrents.

Le GFV ou le groupement foncier viticole est également une alternative intéressante. C’est en fait un SCI propriétaire d’une exploitation viticole dont les parts appartiennent à différents investisseurs qui reçoivent chaque année une part du loyer. La rentabilité de ce placement est assez minime se situant entre 1,5 à 3,5%. L’attrait de ce type de placement réside au niveau de la fiscalité puisqu’il offre une déduction de l’assiette globale de l’ISF allant jusqu’à 101 897€ ; après ce barème seul la moitié devient déductible. Le GFV offre, de plus, des avantages successoraux sous conditions, cela va sans dire.

Investir en vin ou non, en 2015 ?

Alors malin d’investir dans le vin cette année ? Outre la satisfaction émotionnelle associée à ce placement plaisir, le vin convient aux investisseurs cherchant à diversifier leur patrimoine. Il n’en demeure pas moins que c’est un produit complexe comme le souligne les indicateurs des cours du marché. Il convient, de plus, de rester vigilant par rapport aux offres promettant des retours mirobolants contre lesquelles l’AMF met régulièrement en garde.

In Vino Veritas…. la vérité est dans le vin, disait Pline l’Ancien écrivain et naturaliste latin ; à mon sens il faut y aller avec modération aussi bien en termes de consommation que d’investissement à moins de vous entourer de conseillers ou d’intermédiaires solides maitrisant parfaitement le marché.

Pas de compte ?

Enregistrez-vous