Par Nicolas // Actifs tangibles, Art, Placements financiers

Pourquoi investir dans l’art ?

Laisser un commentaire

Investir dans l'art

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Investir dans l’art est une pratique qui devient de plus en plus populaire. Selon Widewalls, les chiffres de vente ont facilement surpassé la barre des 60 milliards ces dernières années. On constate aussi que 75% des collectionneurs et acquéreurs le font principalement par passion. Mais comme tout investisseur, ils gardent tout de même des perspectives de rentabilité dans un coin de leur tête.

Ce milieu n’intéresse pas exclusivement des individus passionnés néanmoins. Les raisons pour s’y mettre sont nombreuses. Certains investisseurs y voient plusieurs intérêts stratégiques. Ainsi, contrairement aux actions et obligations, la valeur des oeuvres d’art n’est guère influencée par la performance des marchés. L’actif ne contient aucune réelle menace quant à la chute drastique des prix. Dans le pire des cas, il suffira tout simplement d’identifier le bon acheteur.

Historiquement, le secteur progresse également bien durant les tendances inflationnistes. On peut même avancer que d’une certaine manière, le placement art peut être vu comme une valeur refuge. Il ne faut pas non plus oublier le côté prestige qui lui est rattaché. Investir dans l’art présente une dimension culturelle qui flatte tout investisseur qui en possède dans son patrimoine. C’est un état d’esprit qui ne changera jamais, et ce, même si la valeur des oeuvres en question connaissent une baisse. De nos jours, les stratégies de gestion encouragent de plus en plus la détention d’oeuvres d’art dans son patrimoine. Le pourcentage conseillé tourne autour des 5-7% de son patrimoine global.

Investir dans l’art : Les stratégies d’investissement

Les principales stratégies d’investissement sont très similaires à celles de la gestion d’actifs. De ce fait, la taille de votre patrimoine ou l’état actuel de votre situation financière n’entrent pas vraiment en considération. Les stratégies d’achat à long terme, d’arbitrage et de liquidation sont ainsi toutes autant imputables.

La stratégie d’achat à long terme désigne habituellement un plan de 5 à 10 ans. Il concerne en général des actifs de grande notoriété. Les liquidités seront en outre bloquées durant toute la période de rétention. La stratégie du nouveau venu concerne quant à elle le fait de miser sur les artistes émergeants. Elle est de loin la plus risquée. L’arbitrage est une autre technique qui consiste à acquérir une oeuvre et vendre en même temps une autre. C’est fait afin d’exploiter une incohérence de prix entre les deux actifs et ainsi engranger du profit. Le démantèlement et l’acquisition d’une toute nouvelle collection rassemblée par des particuliers ou des collectionneurs, forme finalement ce que l’on appelle la stratégie de liquidation.

Investir dans l’art : Quelle stratégie pour quel profil ?

Ces stratégies peuvent être utilisées sous différentes combinaisons. Tout dépend bien évidemment de votre profil en tant qu’investisseur. Chacune d’entre elles comporte ses propres risques et potentiels de gains. Si vous cherchez par exemple à agrandir votre collection sans trop puiser dans  vos fonds, la stratégie du nouveau venu vous conviendra parfaitement. Si vous souhaitez investir davantage, la stratégie d’achat à long terme fera votre bonheur. Il faudra cependant être très patient.

Le profil de l’investisseur compte ainsi énormément. Dans le cas d’un conservateur par exemple, il doit préserver bien plus de marge. Il doit notamment être disposé à injecter les fonds nécessaires à tout moment. Dans l’anticipation d’un quelconque imprévu, il doit ainsi garder plusieurs combinaisons de stratégies en tête. Au final, tout reviendra à savoir bien anticiper les changements et aussi reconnaître quel plan correspond le mieux à quelle opportunité. Investir dans l’art nécessite des nerfs d’acier car il est très probable que vous devrez attendre un certain temps avant d’en percevoir les bénéfices.

Investir dans l’art : Sur quels actifs miser ?

Le ciel est votre limite. L’investisseur aura en effet l’embarras du choix par rapport aux actifs sur lesquels il faut investir. Les plus populaires sont les oeuvres de peinture, les dessins, les sculptures, la photographie, l’art digitale mais aussi les oeuvres imprimées. La vidéo est aussi très populaire. Donner son avis sur quel type d’oeuvre investir est complètement subjectif. N’oublions pas que c’est un secteur principalement régi par la passion. Donc n’hésitez pas à investir dans ce qui vous plaît le plus. Il y a différents facteurs, propre à chaque oeuvre, qui entrent évidemment en jeu. Ils détermineront sur le long terme du succès de votre investissement. Cependant, un aspect prime sur tous et concerne l’originalité d’une oeuvre. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les copies d’oeuvres originales connaissent également un grand succès sur le marché. Il faut tout simplement savoir à quoi on a affaire.  

Mon investissement en vin Mon investissement en scpi Mon investissement en stootie
Je me nomme Nicolas Peycru. J'ai la trentaine. Après un magistère de Finance à Paris Dauphine et MBA à la Washington University, j'ai commencé ma vie active dans le conseil en stratégie. Par la suite, je suis retourné à mes premiers amours en devenant conseiller en gestion de patrimoine, puis j'ai créé avec 2 associés mon propre cabinet Euodia Finance. Mon quotidien se résume donc à trouver des solutions d'investissements pertinentes pour mes clients. J'ai voulu au travers de ce blog mettre en avant des idées d'investissements originales (vin, containers, forêt, Floride…) ainsi qu'un bilan de mes propres investissements. Par ailleurs, je propose un bilan patrimonial gratuit et personnalisé à l'ensemble de mes lecteurs.
Google Plus    Twitter